e-toile de mères

22 Dec 08
Il en a fallu très peu. Quelques mots tapés sur un moteur de recherche, un lien, un clic : voilà comment un beau matin je me suis retrouvée chez Christel.
Sur la toile, elle est  Opio et tient le blog Family And The City, journal fantaisiste et fameux d’une jeune maman curieuse et pleine d’humour.
Ce jour là, une trentaine d’autres mères avaient noté leurs sentiments sous le billet qui concernait les devoirs de Jo’, son aînée fraîchement entrée en CP. Pour chacune de ces dames, un pseudonyme souligné, et un lien qui me menait à elles. Le ton était  enlevé, les plumes fines… Je me suis laissée tenter. De page en page, je découvrais un monde, une vie en parallèle de la vie, online.  Une communauté hétéroclite : drôle, touchante, curieuse, créative, fidèle, solidaire, celle des blogs.  

Propos recueillis par L.D.M. 


 
It girl : familyandthecity.canalblog.com

Christel, maman de Jo' et Mo'. Elles forment le trio le plus décapant de la blogosphère. Ici, pas de langue de bois ou  faux-semblants les enfants ont même le droit de se salir avant la photo. Irrésistible! 


Pourquoi un blog?

"En juin 2005, un article à la fin de Paris Match éveille ma curiosité, on y cause de blogs (quoi ça ? ) et en particulier du Journal d'une snob (malheureusement fermé depuis qu'elle est rentrée de Tokyo). De fil en aiguille, ça y est je suis addict, mais je ne connais pour l'instant qu'une partie de la blogosphère, la partie "blogs de filles", 100% girly, et surtout sans aucun kid à l'horizon... 
Avril 2006, c'est LA révélation... un article de Libé sur les blogs de mamans, liberty et confiture. A l'époque, il n'avait pas été très apprécié par les principales intéressées, pourtant, personnellement je m'y reconnais assez alors que je ne colle pas au postulat de base de la journaliste : la bloggeuse est mère au foyer. 
Ce serait cucul de parler de coup de foudre, mais si, presque. Je lis un à un tous les blogs cités et je me dit : wouah.... j'aimerais tellement faire pareil ! mais, tiens, et pourquoi pas moi ? Immédiatement la réponse tombe : ben parceque tu ne sais rien faire de tes dix doigts ma pauvre fille, t'as rien à raconter, rien à montrer ! et oui... il faut une accroche, un fil conducteur... A l'époque je vis en transit dans un appartement meublé que je déteste et je fais tout pour y passer le moins de temps possible. Je décide donc d'axer mon blog sur les sorties à Paris et alentours, avec des enfants petits. Bon et puis au pire j'efface tout et voilà, mon premier pas dans la blogosphère était fait..."  
 

Ce qu'il lui apporte

"En premier lieu, mon blog m'apporte de l'étonnement (quoi ? ce que j'écris peut intéresser quelqu'un d'autre que ma mère ? ) de la fierté (wouah, ce que j'écris intéresse quelqu'un d'autre que ma mère) de la joie (chouette ! quelqu'un d'autre que ma mère s'est intéressé à un de mes articles).  Bon en fait je crois que j'y trouve de la reconnaissance que je ne trouve pas forcément ailleurs (employée du mois, épouse la plus méritante, mère la plus mieux de l'école, cuisinière la plus chevronnée). Forcément, en usant et abusant de l'auto-dérision, il y a enfin une catégorie dans laquelle je peux approcher de la plus haute marche du podium, la catégorie "La Pire" (employée/épouse/mère... ) c'est toujours ça de pris. 
Plus sérieusement, attention, banalité en vue : des échanges tout simplement avec de vraies personnes derrière les pseudos qui commentent."  
 

Ce qu'elle pense de cette communauté

"Tout plein de choses, en fonction de mon humeur au moment de mes visites dans les quotidiens de mes consoeurs (mouarf) : de la sympathie, de l'agacement, du respect, de la tendresse, des fous rires, de l'envie, de la lassitude et parfois un sentiment de ne pas en être, de cette communauté, on n'est pas que des mères ! non mais !"  

 

Une parisienne à la pointe : szymandme.canalblog.com

 Petite nouvelle il n'y a pas si longtemps, Madame Szym a su faire de son blog "the place to be" en à peine quelques mois. Ses atouts : deux puces ravissantes, un ton qui la rend attachante à tous, un dialogue permanent avec ses lecteurs et une sélection de sujets qui fait mouche! 
 


Pourquoi un blog?

« J'ai découvert les blogs il y a presque 3 ans. Les premiers auxquels je me suis attachée étaient des blogs de mère, qui me ressemblaient. C'était un peu comme de la "real tv", j'étais derrière mon écran, je regardais ce qui se passait chez l'une ou l'autre, mais j'y étais invitée, donc zéro culpabilité. Très vite, j'ai eu envie de faire partie de ce petit monde. Je voyais des liens se tisser, des échanges avoir lieu et j'ai voulu à mon tour faire partie du jeu.  Après avoir poussé ma sœur à mettre en ligne son blog de créateur (julialikes.canalblog.com), je me suis lancée dans l'aventure, sans idée définitive, sans axe particulier. Très naturellement je me suis dirigée vers le monde de l'enfance, étant Maman de 2 petites filles. La question de les exposer ou pas ne m'a pas préoccupée très longtemps. J'ai choisi de publier des photos d'elles, d'abord parce que je suis extrêmement fière (cela va sans dire), mais aussi parce que je trouve que ça fait partie du jeu. 
 

Ce qu'il lui apporte

"Ce que mon blog m'a apporté de plus agréable, ce sont des rencontres. Je ne m'y attendais pas du tout, parce qu'à vrai dire je n'en avais pas très envie.  Outre ces rencontres, mon blog me permet de découvrir des univers différents du mien. Nous exposons chacune nos passions, partageons nos découvertes. Je suis grâce à cela, allée voir des spectacles ou des expositions, qui ne m'auraient pas attirée habituellement.  C'est donc aussi un moteur, qui me pousse parfois à traverser Paris, pour aller tester un nouveau musée, et être une des premières à en parler. On cherche toutes à fidéliser notre lectorat, à le faire réagir sur nos posts, et pour cela, j'avoue que je prends beaucoup de plaisir à me creuser la tête, à réfléchir à des prochains sujets, à choisir mes illustrations. 
 

Ce qu'elle pense de cette communauté

« Je fais indéniablement partie des blogs de mère, mais ce ne sont pas forcément ceux sur lesquels je passe le plus de temps. J'aime découvrir sans cesse de nouveaux univers. Je me rends compte, que mes recherches vont de plus en plus vers autre chose. J'ai un sens critique du visuel assez exigeant qui fait que je n'aurai par exemple, pas envie de revenir sur un blog, si son graphisme, ses photos, sa mise en page ne me plaisent pas. J'aime constater que l'auteur du blog a cette démarche lui aussi. Je viens par exemple de découvrir le blog d'Audrey ((http://petitsproduits.canalblog.com/), qui a 18 ans et un univers bien à elle. Elle fait de belles photos et écrit très bien, parfois très peu, mais ses photos se suffisent à elles-mêmes. Je trouve ça très amusant d'ailleurs, et étonnant aussi, de la voir commenter nos blogs de mamans."   

 

Joli bébé et fantaisies créatives : lesgratouilles.canalblog.com 


Samantha est directrice artistique et maman d'une toute petite Crevette. Entre facéties graphiques et petites créations home-made, cette maman dont on a pu suivre la grossesse étonne, détonne, épate! 


Pourquoi un blog?
 

 "parce qu'une ancienne collègue de boulot en avait créé un et que j'avais trouvé l'idée vraiment sympa. Et puis je suis tombée enceinte et durant mon congé maternité, seule chez moi toute la journée avec des contractions, j'ai décidé de me lancer pour être en contact avec d'autres personnes. Je fais un métier créatif, j'ai toujours fais beaucoup de bricolage, là cela me permettait de faire travailler mon imagination sans pression, et d'échanger avec des bloggeuses." 


Ce qu'il lui apporte
 

"La rencontre avec d'autres bloggeuses, des amies virtuelles que je n'ai jamais vu, certaines ont beaucoup d'humour, j'aime bien ça. Il y a aussi des blogs extrêmement beaux (beaucoup sont anglais) qui sont une source d'inspiration inépuisable. Et puis je me suis lancée dans la couture, je suis nulle mais je m'accroche! Enfin quand j'attendais mon bébé, enceinte pour la première fois, les livres sur le sujet ne me suffisaient pas, le blog m'a permis de rencontrer d'autres futures mamans, on se suivait, jour après jour exprimant différemment nos joies et nos angoisses. Cela m'a beaucoup rassuré. J'ai perdu les eaux sur mon canapé, comme Faustine, une autre bloggeuse, quelques semaines auparavant… A la clinique je consultais le blog le soir et j'ai été très émue par tous les messages. Il y en avait tellement. Ma crevette était née et j'ai redécouvert le plaisir d'écrire. De temps en temps je fais de petites histoires rigolotes sur sa vie de bébé, ses aspirations, ses contrariétés. Je me moque un peu d'elle."  


Ce qu'elle pense de cette communauté

"La communauté de bloggeuses est un monde sans fin alors on est obligé pour ne pas passer ses journées et ses nuits devant son ordi de faire un tri, d'aller vers celles qui nous touchent le plus suivant nos affinités. A partir de ce moment là c'est extra, on échange des conseils, des adresses, des bons plans, on s'amuse bien aussi. Il y a une vraie solidarité ça fait du bien. Le seul hic c'est le politiquement correct, tout est toujours beau, toujours merveilleux, de temps en temps de petites critiques constructives ne me feraient pas de mal, mais non, comme on ne se connaît que virtuellement, on ne veut pas froisser, c'est un peu dommage mais cela se comprend non?"   

 
Maman douceur : aumonde.canalblog.com 

Hélène est maman de jumelles. L’une d’elles, Agathe est atteinte de handicape.  Le titre de son blog, “Ceux que l’on met au monde”, donne le ton : ici, il n’y a que l’amour qui compte. 


Pourquoi un blog...

J'ai découvert l'univers des blogs par le biais des loisirs créatifs...  Je suis maman de jumelles qui ont aujourd'hui 12 ans, et dont l'une est ce qu'on appelle une petite fille "différente"... J'ai souhaité il y a presque 3 ans, créer un blog qui lui soit dédié, pour avoir "un espace de liberté de parole" et parler d'elle, du handicap qui nous est tombé dessus, de notre vie "douce-amère", raconter sa petite enfance, les rendez-vous médicaux, la découverte de son handicap, les réactions de notre entourage, revenir sur ce qui avait été difficile, douloureux, avoir un droit de réponse, le transformer, faire quelque chose de tout cela... et puis aussi, surtout peut-être, parler de nos bonheurs avec elle, de la vie avec sa soeur, son regard à elle aussi petite et puis maintenant... J'ai voulu apporter ma petite contribution pour changer la conception du handicap, transformer une idée abstraite et anonyme qui peut faire peur en une petite personne bien présente, mignonne, attachante, au caractère bien affirmé malgré son absence de langage parlé... Je veux dire combien ma fille est drôle, intelligente, aimable... combien je suis fière d'elle et je l'aime !  
 

Ce qu'il lui apporte 
 

C'est d'abord un endroit où j'ai pu "laisser mes chagrins"... J'ai vraiment expérimenté les vertus thérapeutiques de l'écriture, raconter une histoire et du coup prendre une distance avec elle. J'ai pu faire la paix avec les premières années de vie d'Agathe, plus difficiles, reprendre le dessus. Je sais que j'ai des amis qui attendent de nos nouvelles de l'autre côté de l'ordinateur !  Mes visiteurs sont parfois concernés par le handicap, certains encore sont éducateurs spécialisés, par exemple. Certains viennent par pure sympathie, "intérêt pour l'autre"... voulant en savoir plus sur notre vie, partager un peu de notre quotidien. Des échanges plus personnels se prolongent souvent par emails privés.  Au fil du temps, je m'aperçois d'ailleurs que je raconte davantage d'anecdotes rigolotes, des moments heureux ou des progrès d'Agathe... comme si le fait qu'elle soit handicapée n'était plus si important... tout en le restant pourtant, car ce que je raconte ne se vit pas avec une enfant "ordinaire" de 12 ans ! J'ai l'impression d'avoir évolué et sans doute que mes échanges avec ma petite communauté a aussi contribué à ce que je me sente plus sereine. Je trouve que de plus en plus de parents dans ma situation ouvrent un blog, "osent" parler de leur enfant, expliquer leur quotidien, partager des petites astuces. Nous ne sommes plus dans un silence un peu "honteux" ou gêné qui prévalait il y a encore quelques années. Nous pouvons reprendre le dessus sur ce qui nous arrive, dire notre désir de vivre "comme tout le monde", nous ouvrir aux autres.   

Newsletter Recevoir la newsletter hebdomadaire

Latest Tweets Follow on twitter

Instagram feed

Contact us form